Usurpation de l’identité citoyenne dans l’espace public

Des manifestants rémunérés ? Un groupe d’intérêt prétendument «citoyen», mais fondé et financé par une entreprise privée ? Une lettre d’opinion, autogénérée à votre insu, portant votre signature ? Voilà des exemples d’astroturfing, une stratégie de communication dont la source réelle est occultée et qui prétend à tort être d’origine citoyenne. La parole citoyenne, symbolisant l’opinion publique aux yeux de plusieurs, bénéficie d’une grande crédibilité au sein des sociétés. Plusieurs acteurs décident ainsi de se l’arroger, espérant atteindre plus facilement leurs objectifs communicationnels. Ce type de fraude, sans être nouveau, connaît une recrudescence grâce au Web et à l’appropriation du 2.0. Cet ouvrage révèle 99 cas d’astroturfing qui ont été dénoncés au cours des 25 dernières années. Leur analyse permet de dresser un portrait de ces stratégies, de leurs initiateurs, de leurs objectifs, de leurs cibles et des moyens de communication employés.

Utilisé autant par les entreprises privées que par les partis politiques et les gouvernements, l’astroturfing influence les agendas public, médiatique et politique, ce qui lui octroie un rôle de premier plan dans la gouvernance des sociétés. Parce que l’astroturfing corrompt l’espace public et mine le processus de délibération inhérent à la création de l’opinion publique, il importe de le connaître, de le reconnaître et de le dénoncer.

Autor/creador

,

Idioma

Año de publicación

Be the first to review “Usurpation de l’identité citoyenne dans l’espace public”